Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Dates à retenir

Repas du comité des fêtes de Courcerault

16 avril 2016

*

4ème Rallye

de l'association vie et patrimoine de Courcerault

1er mai 2016

*

Vide greniers de Courcerault

5 juin 2016

*

Méchoui du comité des fêtes de Courcerault

9 juillet 2016

*

Marche et pique - nique

du comité des fêtes de Courcerault

28 août 2016

*

Exposition Patch'en Perche à Courcerault

26, 27 et 28 novembre 2016

 

/ / /

Courcerault en ce temps là était petit village d’environ 370 habitants dans lequel il y avait encore des commerçants, des artisans, des petits agriculteurs, on s’y déplaçait à cheval, à vélo et en carriole, il y avait la messe tous les dimanches et l’école était pleine d’enfants.
C’était en 1944 et la France était encore occupée par l’armée allemande et les nazis.

Le 6 juin 1944, les armées alliées ont débarqué en Normandie. Pour beaucoup, cette nouvelle a été l’aboutissement d’une longue attente et l’espoir de la libération.

A Courcerault, le 5 juin est le triste souvenir d’une rafle effectuée sur dénonciation. Des résistants avaient rejoint le maquis à l’hôtel Garnier, bouverie isolée située à l’orée du bois de Sublaine, près du GR22, quand les allemands et la milice les ont surpris le matin à 8 heures et les ont fait prisonniers.

Ces 10 jeunes hommes n’étaient pas de Courcerault et avaient la même foi, chasser l’occupant pour que la France recouvre la liberté. Ils ne sont jamais revenus chez eux. L’armée allemande les a fusillés, le 30 juin 1944 dans la carrière la Galochère située près de Condé sur Sarthe, en même temps que 5 autres résistants arrêtés à leur domicile de Mortagne au Perche et de Mauves sur Huisne.
Aujourd’hui, l’hôtel Garnier est un bâtiment délabré sur les murs duquel on peut voir les traces de la fusillade. Dommage que les propriétaires n’aient jamais accepté qu'il devienne un lieu de mémoire.

Chaque année, une commémoration en mémoire de ces jeunes résistants est célébrée le 30 juin à la Galochère, lieu où ils ont été exécutés et où une stèle est érigée, ainsi qu’au cimetière de Mortagne au Perche devant le monument commémoratif. Une rue de Mortagne au Perche s’appelle « rue des 15 fusillés » en leur mémoire.

 

Site en hommage aux résistants de l'hotel Garnier. Devoir de mémoire

Site Marcel dans le maquis : Henri raconte l'histoire du maquis de Courcerault
 

C'est arrivé à Courcerault

Une du journal Le Perche du 7 juillet 1945

Document appartenant à Pierre Leveau