Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dates à retenir

Repas du comité des fêtes de Courcerault

16 avril 2016

*

4ème Rallye

de l'association vie et patrimoine de Courcerault

1er mai 2016

*

Vide greniers de Courcerault

5 juin 2016

*

Méchoui du comité des fêtes de Courcerault

9 juillet 2016

*

Marche et pique - nique

du comité des fêtes de Courcerault

28 août 2016

*

Exposition Patch'en Perche à Courcerault

26, 27 et 28 novembre 2016

 

4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 05:33

Café tricot et aiguilles,
puces couturières à l’écomusée

 

tasse_tricot.jpg

 

dimanche 15 juin 2014

de 10h à17h30

 

La journée organisée à l’écomusée se propose d’accompagner cette pratique sur le Perche comme un lieu d’échanges pour les boutiques et les associations qui sont déjà actives dans le Perche. Il s’agit de les faire connaître aux personnes qui peuvent se passionner pour ces techniques sans savoir où s’adresser ou hésitant encore entre une pratique privée et un partage au sein d’un groupe.

 

Informations pratiques :

- Puces réservées au textile, au fil, à la dentelle et broderies.

- Vente neuf et occasion.

- Echanges et découvertes de techniques et de savoir-faire.
- Démonstrations de couture, dentelles, fuseaux et broderies.
- Vente de productions artisanales.

 Entrée libre

 

Le midi repas champêtre à la fortune du pot
(chacun apportant quelque chose).

 

Écomusée du Perche 

Prieuré de Sainte-Gauburge

61130 Saint-Cyr-la-Rosière

Tél. : 02 33 73 48 06

E-mail : accueil@ecomuseeduperche.fr

Site Internet : http://www.ecomuseeduperche.fr

 

 

Un peu d’histoire :

Le tricot est une technique plus complexe que le tissage. Les preuves archéologiques de son ancienneté nous viennent d’Egypte : ce sont des fragments de chaussettes coptes en coton décorées datant de la fin du Xe siècle. Cette technique répandue dans le monde islamique, a été introduite en Europe par les Croisades, le développement des relations commerciales et la conquête musulmane de la péninsule Ibérique.

Les premières guildes[1] commerciales de tricot apparaissent en Europe de l'Ouest au début du XVe siècle. Les hommes pratiquent cette activité artisanale.

La prospérité du tricot artisanal décline avec l'invention de la machine à tricoter (1864) par William Cotton. Le tricot à la main demeure mais devient une activité sociale, une activité de travail domestique participant de l’économie des foyers. Il devient presque exclusivement l’apanage des femmes.

Le développement du prêt à porter, la cherté des laines, la mode, l’émancipation des femmes dans les années 1980 ont réduit de façon drastique la pratique du tricot, rompant avec la transmission générationnelle de cette activité.

 

Le retour du tricot

Le tricot à la main est à la mode au début du XXIe siècle. Le nombre de tricoteuses aux États-Unis entre 25 et 35 ans a augmenté de 150% entre 2002 et 2004. En France, on se réunit en toute convivialité pour partager un savoir-faire, sortir de l'isolement, apprendre des trucs et astuces de personnes expérimentées. Des boutiques, des cafés ou des associations proposent ainsi des ateliers tricot. Le tricot fait aussi le buzz sur la toile et nombre de blogs  sont consacrés au partage d’expérience ou à l’expression de sa propre créativité.

 



[1] Une guilde au Moyen Âge : association de personnes pratiquant une activité commune, généralement des marchands, demandant protection aux autorités d'une ville ou d'un État.

commentaires